Pages

31.3.16

Plante

à chaque fois que je me craque un deuil
une
ça cra il y a un truc qui dézingue et je ne dis pas que ce n'est pas commun mais enfin 
[y faut pas
y faut pas s'ébruiter finalement
il faut s'éparpiller dans le calme

y faut pas se laisser coller le visage sur du papier glacé ça glace le ça frise le 
[ridicule ce genre de d'exhibition finalement
il y en a même pour venir s'enfourner du pop-corn
quand il y a du spectacle ah ça oui ah ça oui on peut compter sur les gens pour
pour venir se gaver s'empiffrer s'en mettre jusque-là du
du malheur des autres
« viens voir la kalyani qui crame »
tu peux pourrir pétasse parce que les brunes
parce que les brunes se cachent pour pleurer
(les brunes comptent pas pour des prunes et tout ça mais bon va falloir se calmer là)

à chaque fois que je me craque un deuil
une fissure dans mon image de marque une
blessure

je compute je ne
compute pas
je compute je ne
compute pas

à chaque fois que je me plante ou qu'il y a une erreur de
c
 a
  s
   t
    i
     n
      g un problème de
démonstration des actions en chute
libre
que je perds des parts de marché en somme
c'est une effusion de commentaires et de pouces rouges en chair et en sang tatoués
[sur le
sur mon front la honte

à force d'être multiple et pacifique on s'ennuie
sur les lignes de front statiques à force d'être
honnête
on s'embourbe
comme ça parfois dans les tranchées
de la vie quotidienne
lorsqu'elle vous découpe en tranche
c'est chiant la chanson française
j'aime les guerres secrètes
les conflits métaphoriques
les trucs qui comptent pas

lorsque je me plante un deuil dans l’œil il y a
il y a l'incrédulité d'abord
(il ne fallait pas te noyer dans ses fluides)
un petit bouquet d'indignation
(je ne vous avais pas engagé pour ça !)
une imprécation ou deux pour la forme
(putain d'enculé de ta race !)
une poignée d'amour
(reviens, merde !)
et puis, comme tout est dit
on met la musique à fond et on
on se laisse groover

parfois tous ces traits enturlubinés dans tous les sens ça donne le sentiment
(ne hurle pas)
que nous vivons dans un dôme anarchique et que
tout
peut arriver
(ne hurle pas)
comme ça, n'importe comment et à qui

et pourtant te dire que dire que nous ne savons rien
ce n'est pas vraiment vrai parce que tout de même
on en sait des trucs à présent

A.K.