Pages

10.7.15

Meubles insensibles

meubles insensibles
meubles insensés
meubles dépourvus de
passion

tapisseries à fleurs
fleurs passées
passées de mode
tellement passées qu'on ne les discerne plus de cette
poussière partout contre laquelle j'ai renoncé à
lutter

ma chaise ne me porte pas d'amour
mon canapé ne me porte pas d'amour
mon lit ne me porte pas d'amour
je suis seule vieille morte

je parle à ma tasse au petit-déjeuner (je ne sais pas pourquoi je me suis levée)
je parle à mon verre au déjeuner (je ne sais pas pourquoi je mange)
je parle à mon couteau au dîner (il me donne des idées idiotes)
je regarde les formes sur les murs et je me demande ce qu'il y a
au-delà des limites
de l'univers observable
je ne comprends pas pourquoi les physiciens disent que c'est un univers
en expansion
car les proportions
à l'intérieur
restent les mêmes

je me fais violence pour coucher des mots sur du papier à lettre
autant d'appels à l'aide que je n'enverrai
jamais pas
les mots sont ingrats ne montrent aucun respect pour les efforts que je déploie
à les enfanter
et le ventilateur du salon
ne marche plus depuis 1991

avant, j'avais parfois des invités
on riait, on se posait la main sur l'épaule
on recréait le monde, on évoquait tanger
puis ils se sont effacés
comme les cartes postales
d'ailleurs

meubles insensibles
meubles insensés
meubles dépourvus de
raison

A.K.